Nara 奈良

A moins d’une heure de Kyôto, cette ville (qui fut l’ancienne capitale) est reposante. Voici ce que nous y avons vu et fait : des cerfs (assez agaçant) en liberté, des temples et sanctuaires magnifiques, le plus grand Bouddha en bois du Japon, une belle balade dans le Nara-kôen et le festival de Omizutori (torches enflammées).

Accès :

Depuis Kyôto, deux solutions économiques :

  • les kyûkô au départ de la gare de Kintestsu à Kyôto pour arriver à la gare de Kintetsu à Nara (610¥, 40 min)
  • les trains JR au départ de la gare JR  de Kyôto, arrivée à la gare JR de Nara (690¥, 40 min). La gare JR de Nara est plus éloignée du centre ville.

Vous trouverez un très bon office du tourisme à l’étage de la gare Kintestsu.

Hébergement (4200 ¥ / pers)

Après les quelques jours en auberge de jeunesse nous avons opté pour le ryokan Seikan-so, un peu au delà de notre budget. Le temps étant au froid et au gris, le charme de la bâtisse a été amoindrit. Cependant, l’équipe a été très agréable! L’auberge était déserte mais nous avons eu droit au bain d’eau bouillante rien que pour nous! La chambre était spacieuse et très propre. Il m’a pourtant semblé que l’endroit avait perdu de sa fraîcheur. Il est situé dans le vieux quartier de Nara, très paisible.

Ce que nous avons fait

En raison de la pluie, nous sommes resté dans les rues commerçantes, accessible en prenant directement à droite en sortant de la gare. Méfiez vous, la plupart des restos petit budget indiqués par le guide ont fermé! Un beau spectacle nous a surpris au bout de la rue En arrivant au croisement, en face de vous, de l’autre côté de la rue, vous verrez un magasin de mochi (petite pâtisserie onctueuse verte). Plusieurs fois par jour, les artisans confiseurs ouvrent les portes vitrées de leur magasin et font une démonstration haute en couleur, en cri et en danger : la pâte verte est retournée à la main dans un grand mortier en bois pendant qu’un homme la frappe avec une massue. La cadence est précise car au moindre faux mouvement, celui qui tourne la pâte peut perdre la main. Les petits gâteaux sont vendus par la suite : pressez vous, la démonstration donne faim à tout le quartier! J’ai déniché cette vidéo filmée là où nous étions!

Notre guide proposait un circuit dans le Nara-kôen (5 km, une demi journée) qui permet de voir les daims, la forêt et les principaux sites religieux. Nous avons terminé la journée par le festival de Omizutori. Voici le lien vers une carte du parc et de ses alentours.

Voilà donc le début du circuit.

Nous avons tout d’abord déambulé dans les ruelles du vieux quartier de Nara (Nara machi). Nous sommes entré dans le parc par le Kôfuku-ji, qui vous accueille avec deux belles pagodes. Mais aussi, les premiers étals de galettes pour les daims. On se fait tous avoir (apparemment) : un japonais nous dit, le sourire aux lèvres « taste, taste it! ». C’est pâteux, insipide, et ça fait bien rire tout le monde!

Attention aux daims!

Oui, les daims peuvent être agressifs, souvent voleurs, ne laissez rien traîner. Ils sont habitués aux hommes donc ils s’approchent sans craintes et prennent ce qu’ils trouvent : déjeuner, crayons, livres, papiers. Je dois avouer que j’étais d’abord émerveillée puis agacée. Mais ces daims sont sacrés, vous serez regardé d’un mauvais oeil si on vous voit leur crier dessus! Bon courage si vous décidé de manger sur un banc…

Nous avons pris le chemin à l’envers, donc nous sommes partis à l’est vers Kasuga Taisha.

Kasuga taisha (du lever au coucher du soleil / gratuit)

On y arrive par une allées bordées de lanternes en pierre, au milieux du parc. C’est très agréable et apaisant. Il y a également beaucoup de lanternes dans les différents bâtiments, éparpillés autours du pavillon principal.

Nigatsu-dô

En remontant vers le Nord, vous arriverez à ces deux temples, annexes Tôdai-ji (visité plus loin) : Nigatsu-dô et Sangatsu-dô. Le festival du feu se tenait au Nigatsu-dô. Ce temple surplombe tout le parc et la vue y est magnifique. On peut voir, droit devant, le toit du Tadai-ji. Nous reviendrons dans ce temple le soir même, pour assister au festival.

Todai-ji

Ce temple abrite le bouddha en bois le plus grand du Japon. Dans la salle principale (Daibutsu-den / 500¥) vous tomberez d’abord sur les pieds d’une statue de 16 mètres de haut, au regard bienveillant. Il est assis sur un lotus dont chaque pétale est gravée de dessins. Il est protégé par des statues gardiennes, de part et d’autre. En le contournant, vous pourrez vous essayez à l’éveil. Un pilier en bois, troué à sa base vous attend. Il faut passer entier dans ce trou de la taille d’une des narine du Boudha pour atteindre l’illumination. C’est apparemment trés connu puisque les gens y font la queue. En sortant de la slle allez directement à gauche, avant les escaliers. Il y a une petite statue, plus vieille, qui a le pouvoir de guérir les maladies, d’effacer les douleurs. Il faut frotter l’endroit de la douleur sur lui puis sur soi.

Le festival de Omizutori – Nigatsu-dô

Les spectateurs s’installent sous le temple, dans l’herbe. Il faut arriver un peu avant le coucher du soleil pour avoir une petite place assise. Une fois que la nuit est bien installée, que les pompiers sont prets, les moines enflamment des torches de bois et de pin, longues et lourdes. Ils montent vers le temple par un escalier un bois abrité par un toit. Une fois arrivé en haut, sur les coursives du temple, le moine présente la torche et fait des mouvements d’avant en arrière. Le feu, les braises, tout s’illumine. Puis d’un coup, le moine fait glisser la torche sur la rambarde qui entoure le temple et coure, faisant tourner la torche qu’il tient à bout de bras, il achève sa course de l’autre côté, au coin droit du temple, fais tourner la torche sur elle même, embrase ce coin de ciel puis un autre moine prend la relève. On entends parfois des sons émanant du temps lui même. C’est majestueux, inquiétant, envoutant.

Pratiqué depuis plus de 1000 ans, ce rituel du passage de l’eau dure 14 jours. Vous pouvez y assister tous les soirs entre le premier et le 14 mars, avec un point culminant dans la nuit du 12 au 13 mars. Pour plus de renseignements allez ici ou .

Publicités

5 réflexions sur « Nara 奈良 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :