Kushimoto 串本

1h de Shingû

Presqu’île tout au Sud de la péninsule, on s’enfonce un peu plus dans la campagne japonaise. C’est le chapelet de rochers qui nous a attiré là-bas, et l’envie de s’enfoncer un peu plus loin, tout au bout de la terre.

Hisha Gui Iwa, le chapelet de rochers, peut se rejoindre à pied en 30 minutes depuis la gare. Un bout de chemin se fait en bord de plage. La raison de ce paysage incomplet composé rochers parsemés les uns à la suite des autres est simple. Il y a très longtemps les habitants de la presqu’île essayaient de construire un pont reliant Kushimoto, île principale, à Kii-Oshima, île secondaire. A chaque fois qu’ils avaient finit, Amanojaku, un monstre aquatique venaient détruire ce pont. Un jour que Kobodaishi, un moine très célèbre, passait par Kushimoto, les habitants s’empressèrent de lui demander de raisonner Amanojaku. Voici comment se passa la rencontre : Amanojaku était prêt à accepter mais Kobodaishi devait construire le pont seul. « Comment!? Mais c’est impossible! » s’exclama le moine. Le monstre réfléchit et lui proposa : « Très bien, je te donne la force de 100 chevaux mais tu n’auras qu’une journée et une nuit pour construire le pont. Tu devras t’arrêter à l’aube, dès que le coq chantera » Le moine a alors répondu : « Je vais essayer ». Le lendemain matin, le moine va voir Amanojaku et reçoit la force de 100 chevaux. Le monstre lui répète : ‘Tu t’arrêteras bien au chant du coq? » ce que le moine accepta de nouveau. Kobodaishi se mit à ramasser les plus gros rochers aux alentours et les lança dans l’océan. Au début confiant, Amanojaku, aux vues de l’avancée du moine, commença à douter. Le soleil se couche, la nuit envahit l’océan et le pont progresse de plus en plus. Amanojaku, de plus en plus anxieux prend peur, et, pour gagner le pari, imite au loin le chant du coq. Inconscient de l’heure et forcé d’honorer sa promesse, Kobodaishi arrête. Voilà pourquoi aujourd’hui on ne voit que des rochers isolés les uns des autres, immenses dans l’océan. Ils pointent vers Kii-Oshima sans jamais l’atteindre.

Kii-Oshima

Depuis la gare de Kushimoto des bus vous amène au terminus en 30 minutes. Il y a 5 bus dans la journée entre 7h et 17h. Prix : 600 ¥.

(la photo parait étirée mais il n’en est rien : c’est un effet du rognage et du vent ce jour là!)

Vous arriverez à un phare que vous pourrez grimper. La vue sur l’océan et les miriades de petites îles est très agréable. Vous pouvez vous arrêter avant le bout de l’île et y aller en marchant (ça grimpe un peu…) mais le calme est le paysage est très agréable. Ne vous étonnez pas si les enfants qui empruntent le bus à la fin de l’école vous dévisagent en souriant, à la fois émerveillé et curieux, peut être un peu moqueurs. Fiers, ils lancent des « Hello » en pouffant. Le port de l’île est très mignon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :