Kamakura 鎌倉

Kamakura a été une des capitale du Japon de 1185 à 1333. Située au Sud de Tokyo, elle est une des destinations favorites pour une excursion d’une journée depuis la capitale.

Accès

En 1h depuis Tokyo , 890 ¥, ligne JR Yamanote / en 30 minutes depuis Yokohama, 330¥, même ligne. Le site de Japan Guide vous donnera plus d’infos (cartes, lignes, pass).

L’Office du tourisme se trouve dans le hall de la gare à droite.

Hébergement

Nous avons séjourné à Kamejikan, une GuestHouse particulièrement agréable. Rénovée et tenue par un groupe d’amis, cette ancienne demeure de Kamakura est un très bel endroit. Vous avez la possibilité de dormir en dortoir (ce qui est rare pour une vieille demeure) ou en chambre individuelle. Vous pouvez petit déjeuner sur place avec supplément (soupe faite maison, toast grillés et oeuf). petite singularité : en dortoir, vous pourrez payer moins cher si vous faite moins de 1m60! Les boissons chaudes sont offertes, la maison est propre et vos hôtes vous accueilleront chaleureusement. Il y a un petite salle commune où vous pourrez manger, un frigo. En revanche la cuisine n’est pas accessible. Le premier samedi du mois la salle commune se transforme en restaurant et les plats sont succulents!

La plage n’est qu’à 250 mètres! Vous serez dans le vieux quartier de Kamakura. Se balader aux alentours est déjà agréable : temples et sanctuaires, petites boutiques dans le calme des ruelles étroites. Vous aurez 20 minutes de marche depuis la gare , ou des bus vous y menerons (tout est décrit sur leur site!).

Ce que nous avons vu

  • Tsurugaoka Hachiman-Gû (9h-16h / 300¥)

Le plus grand sanctuaire shintoïste de Kamakura.  On y accède en empruntant Wakamiya-ôji, une route partagée en deux sur toute sa longueur par une allée piétonne de cerisiers. A chacune de ses extrémité se trouve un torî géant. En la remontant depuis la gare, vous arriverez à ce sanctuaire très imposant. Vous verrez les grands barils d’offrandes sur votre gauche et un bassin de lotus sur votre droite. en montant les escaliers vous pourrez vous balader entre les bâtiments, trouver une boutique de bonne fortune et de cadeaux. Un chemin sur la gauche vous fera descendre à travers les arbres.

Entre la gare et ce sanctuaire se trouve un quartier commerçant (komachi-dôri) et de nombreux restaurants. vous pourrez faire une balade en jinrikisha sorte de pousse-pousse japonais.

  • La randonnée du Daïbutsu

Cette randonnée de 1h30 vous conduit du Daïbutsu au Jôshi-ji. Normalement au départ du Jôshi-ji, nous avons préféré la faire dans l’autre sens. Voici une liste non chronologique des étapes de notre marche.

Le Daïbutsu (7h-18h d’Avril à Septembre, 7h-17h30 d’Octobre à Mars / 200¥)

Daïbutsu veut dire « Grand Bouddha » et c’est en effet le deuxième plus grand bouddha du Japon : 121 tonnes de bronzes sur 11m. Autant vous dire, et ça se reproduira durant notre voyage, qu’on c’est pris une claque. J’ai retenu mon souffle. Je le cherchais des yeux, ce monstre de bronze, et quand je l’ai vu, je suis restée sans voix. Sa simplicité, le mouvement créé sur le tissu mais aussi sa couleur, sous un ciel à la lumière blanche lui donne une présence touchante. Nous avons eu la chance d’arriver tôt et d’éviter la foule, car c’est le lieu le plus visité à Kamakura.

Sasuke-inari jinja

Dédié à la divinité Inari dont le Renard serait le messager, voire la divinité elle-même. elle veille à la croissance du riz, sur le commerce…

En contre-bas du chemin, vous apercevrez des bannières rouges cachés dans les arbres. Il vous faudra descendre par des grosses pierres (attention, ça glisse) pour vous retrouvez dans ce sanctuaire atypique, plantés de dizaines de petits maison recouvertes de mousse où sont déposées les statuettes de renard. Un sanctuaire très modeste et placé idéalement à l’écart.

Zeniarai-benten

On pénètre dans ce sanctuaire par une grotte. Plonger de l’argent dans la source apporte la bonne fortune. Nous n’avons pas trouvé ce sanctuaire sur le chemin, mais il a l’air assez atypique! Vous trouverez des info ici.

Genjiyama kôen

Peu de choses à dire. Ce parc paysager était désert et vu la période peu d’arbustes avaient repris. Vous y verrez cependant la statue de Yorimoto Minamoto, fondateur et premier shogun du shogunat de Kamakura au Japon (1192-1199).

Kuzuharagaoka-jinja

Je trouve peu d’information sur ce petit sanctuaire. Les éléments naturels du sanctuaire sont accompagnés de cordes rouges emmêlée et décorée de pièces : un arbre, deux pierres…

Un sentiment d’harmonie et de repos cependant, surtout à la fin de la randonnée paisible au milieu des cèdres.

Jôchi ji (9h-16h30 de Mars à Octobre, 9h-16h / 200¥)

A la fin de la randonnée, Joshi ji vous attend. Faisant partie des cinq grands temples zen de Kamakura, il est un peu moins visité que les autres temples. Petit et calme, il est bon de s’y reposer après la marche en sillonnant parmi les bambous et les différents pavillons. Nous avons eut la chance d’y voir les premiers pruniers en fleurs, roses, blancs, jaunes pâle. Le froid a du aussi nous préserver des touristes. A l’arrière du temple se trouve un cimetière bouddhiste. Nous avons trouvé, au fond, nos deux premières statues de tanukis et celle du bouddha rieur (plutôt moqueur), une curiosité appréciable! Dans le pavillon principal (il me semble) vous trouverez les trois statues de bois représentant (de gauche à droite) : Amida, le passé, Shaka, le présent, Miroku le futur.

Kenchô ji (8h30-16h30 / 300¥)

Non loin du Jôchi ji, nous avons poursuivis vers Kenchô ji. Apparemment un des plus beaux temples zen de Kamakura. Il est vrai que la porte de Sanmon annonce le gigantisme du temple. Malgré de violents incendies au 14e et 15e siècle, les rénovations permettent de se replonger dans la grandeur de ce qu’a été ce site comptant 7 bâtiments et 49 temples secondaires. Après la grande porte se trouve le Butsuden (pavillon du Bouddha) et sur votre droite le Bonsho, la cloche du temple, considérée comme trésor national. Selon le Lonely Planet, le Butsuden aurait été ramené pièce par pièce de Kyôtô et reconstruit à Kamakura. En continuant à avancer on trouve le Hatto : la peinture au plafond est impressionnante et je me suis laissée aspirer par la statue de Kannon qui semblait morte. Par la suite se trouve le Hojo puis un jardin zen que l’on peut contempler assis depuis le Hojo. Ce jardin reproduisant le kanji « esprit » a été créé par Muso Kokushi.

Il est possible de monter pendant 15-20 minutes au dessus du temple pour arriver au Hansobo, un sanctuaire protecteur du temple en contre bas. Par beau temps on pourrait voir le Mont Fuji depuis ce site. Il est possible de monter plus haut (5 minutes de marche) pour admirer une vue complète de Kamakura. D’ici part une autre randonnée, celle du Ten-en (environ 2h), menant au temple de Zuisenji.

Pour plus de renseignements sur les différentes randonnées de Kamakura : par ici!

Publicités

2 réflexions sur “ Kamakura 鎌倉 ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :