Aogashima 青ヶ島 : l’île bleue

Aogashima (青ヶ島 : l’île bleue) ou l’Ile de Aoga fait partie du chapelet d’île de la péninsule d’Izu au Sud de Tokyo.

Pour vous parler de celle-ci plutôt qu’une autre? Parce la photo d’un cratère volcanique surmonté d’un  deuxième volcan m’a plu… et c’est curieux de voir des habitations dans un trou aussi énorme perdu dans la mer des Philippines!

Un peu d’histoire…

Et pour cause, on y accède par bateau ou par avion. Sa forme, en fait un endroit impénétrable, et la végétation tropicale qui y poussent est très préservée. Il y a aujourd’hui environ 165 habitants sur l’île. Au 17è siècle, l’irruption d’un volcan a causé la mort de la moitié de la population (360 personnes) et la fuite des survivant vers l’île la plus proche : Hachijôjima. Ce n’est que 50 ans plus tard que les humains y sont revenus. Mais le volcan est toujours actif. La nature sur cette île, du fait du volcan, du climat et du peu d’humain, est à la fois extraordinaire et dure à vivre.

aogashima11

J’ai lu qu’à l’origine les habitants de l’île pratiquaient le chamanisme. Il est probable que de croire en l’esprit des dieux, de la nature et de toute chose permettait de se lier avec une nature si extrême. Une histoire dit qu’un jour, le fils du chef de village tua onze personnes puis se donna la mort en se jetant dans l’océan. Afin de ne pas s’attirer la colère du meurtrier, les habitants l’ont enterré puis ont construit un sanctuaire au dessus de sa tombe, en son honneur.

tumblr_inline_n4cdwbJlSW1rc9ddu
Entrée du sanctuaire chaman

A faire

On peut donc y faire de la randonnée, y boire de l’alcool local, célèbre et rare, le shoshu (macération de patates douces), profiter du sauna chauffé par le volcan, faire cuire son repas dans des casiers d’eau naturellement chauffés par le volcan et juste…se laisser porter par l’île. Car, avec deux bars, une poste et une école, vous n’allez pas rencontrer beaucoup de touristes ni faire la fête jusqu’au bout de la nuit. Mais je ne crois pas que ce soit ce que les gensrechechent en allant là bas. J’ai lu des avis partagés, mais une chose emmerge : la force des éléments sur cette île isole et rend le séjour là bas parfois diffcile. On cherchera donc la confrontation avec la nature, le calme, le peu de chose à faire et l’isolement. De se retrouver seul avec les habitants, qui ont l’air, de ce que j’ai lu, très sympathiques.

karaoke
Karaoke

L’île s’érode petit à petit, les digues en bétons abîment le paysage, mais, quand on voit les photos, on ne peut s’empêcher d’éprouver de l’envie et une pointe de défi…

Accès

Pour y aller, comme je le disais plus haut, on peut prendre un petit hélicoptère depuis Hachijojima ou un bateau. Mais attention, les conditions météo rendent la plupart du temps la traversée par la mer impossible. Le prix du voyage en avion est autour de 11 500 ¥ contre 2 500¥ en bateau. Ajoutez à ça le coût de l’avion depuis Tokyo pour aller à Hachijojima : 25-30 000 ¥. Le voyage complet vous coût environ 40 000 ¥

Sur place vous pourrez dormir en camping et apprécier la nuit étoilée, ou j’ai trouvé une recommandation pour un minshuku Aji sai, qui comprends le repas. Attention, il n’y a apparemment pas de restaurants sur l’île!

aogashima-8-650x435
Une fois le soleil couché

Voici un Flikr très complet sur Aogashima et Hashijojima

Aogashima-street-2
En balade
tumblr_inline_n4ce0u8ryk1rc9ddu
Puits de cuisson
tumblr_inline_n4cdur0Sub1rc9ddu
Oeufs et patates douces cuits dans l’eau chauffée par le volcan
Aogashima-03
Vue aérienne
aogashima-9-654x435
Ciel de nuit

Sources et photos : preacquaint.com / japanzine.jp / spoon-tamago / vill.aogashima.tokyo.jp / whenonearth.net / imgarcade.com / tofugu.com / 7lameslamer.net

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :