Les bains mode d’emploi

Onsen et Rotenburo

Une de mes appréhensions avant de partir. Je négociais avec mon prof de japonais « Mais si, un maillot de bain ça passe !?…ok, juste la culotte… ? ». Non. Rien. Pas de serviette pour couvrir le corps, pas de tissu. La nudité entière.

Bien sur vous pouvez prendre une serviette qui vous servira à vous sécher quand vous aurez finit !

Alors, quand le moment est venu, à l’hôtel d’Hakone, source chaude de la montagne, je me suis rappelée vaguement ce que je savais sur la bienséance dans les bains japonais. Puis j’ai suivi une jeune japonaise pour imiter son comportement. Finalement il n’y a rien de mieux pour bien faire.

entrée
Voici l’entrée d’un sento à Tokyo. L’hiragana ゆ signifie ici « eau chaude »

 

Les hommes d’un côté et les femmes de l’autre (en règle générale). Voici les kanjis qui distinguent les deux entrées.

homme
signifie « homme » et indique les bains réservés aux hommes
femme
signifie « femme » et indique la partie des bains pour les femmes

 

 

 

 

 

D’abord, enlever les chaussures, les ranger.

Ensuite, dans une sorte de vestiaire on se déshabille intégralement. Vous trouverez toujours quelque chose pour ranger vos habits : casier, paniers en osier… laissez tout on ne vous volera rien.

Vous pouvez prendre avec vous une petite serviette, plus petite que nos petites serviettes. Vous en trouverez partout, même dans les magasins à 100 yen. Certaines la mette sur la tête en chignon pour retenir les cheveux, d’autres juste posées. Si vous la tenez devant vous quand vous êtes hors de l’eau, elle vous cache un peu…

doucheSur les bords de la salle de bain vous verrez les « douches ». Elles sont basses car on s’assoit pour se laver : de petites bassines sont prévues pour ça. Il faut vous laver minutieusement avant de pouvoir entrer dans le bain : corps et cheveux, longuement, au moins deux fois. Vous verrez comment ils font. L’hygiène corporelle est une priorité au Japon, surtout quand on partage le même bain.

Attention, l’eau des bains peut être très chaude !

Une fois dans l’eau, détendez vous…mais ne mettez pas la tête sous l’eau. N’hésitez pas à sortir du bain pour vous relaver ou juste pour vous rafraichir à l’eau froide, avant d’y re rentrer. Une fois que vous avez finit, lavez vous une dernière fois, séchez vous puis sortez.

Vous verrez que personne ne vous regarde alors, même si c’est pour prendre modèle, ou par curiosité, ne regardez pas trop les gens qui sont avec vous au onsen. C’est malpoli.

Le bain est une des choses qui m’a le plus manqué. Se baigner nue dans une eau thermale est un plaisir unique et exceptionnel. Certains onsen, à l’extérieur, vous donne une vue magnifique quand vous vous détendez l’eau. J’ai particulièrement aimé le onsen de Shirahama, au bord de la mer ou de Yunomine, dans une case en bois.  Avant l’arrivée des américains, les bains étaient mixtes et familiaux. Vous pourrez facilement voir deux personnes qui se lavent le dos à tour de rôle, hommes ou femmes. Ce lieu fait vraiment partie de la culture japonaise, vous ne pouvez pas vous en passer !

Même si vous êtes pudique, n’ayez crainte. Toutes les générations et tous les gabarits s’y cotoient. Comme je vous l’ai dit, personne ne se regarde car personne ne veut gêner l’autre. Je vous accorde que, en tant qu’étranger dans un bain, vous pourrez étonner !

Les bains des auberges

bain

 

Si vous logez dans des ryokan, vous aurez souvent à faire à de petits bains avec une douche à côté. Le bain est parfois recouvert d’un couvercle en plastique pour garder la chaleur. Les règles sont les mêmes et surtout : ne videz pas l’eau du bain! Tout l’hôtel doit en profiter!

Les sentos

Dans les maisons traditionnelles japonaises il n’y avait pas de salle de bains. On allait au sento du quartier, ou bain public, pour se laver. D’où la tradition du bain « en famille ». Les sentos existent toujours. D’une part car certaines maisons traditionnelles existent encore, et d’autre part car ce sont des endroits de détentes et de rencontres, en famille ou entre amis.

Ces bains public peuvent jouir d’une eau thermale ou non. Préférez toujours l’eau thermale.  Les règles y sont les mêmes.

Je ne suis allée que dans un sento, à Ise Shi. Attention ils ne parlent pas bien anglais à l’accueil mais on se débrouille ! Il y avait des bains de différentes températures, des bains électrique, un bain froid et un petit bain en extérieur, entre 4 murs, mais on voit le ciel et quelques étoiles. Je suis devenue le centre d’intérêt de deux japonaises. L’une me parlait de ses voyages dans le monde entier alors que j’essayais, sans succès finale, de mettre mes pieds dans le bain électrique.

L’autre m’a prise par la main pour m’emmener au bain en extérieur.

Le naturel de ces deux japonaises, dans un contexte où la nudité peut au contraire éloigner encore plus de l’autre, m’a surprise. J’imagine, mais peut être ai-je tord, que le mélange des générations permet d’avoir moins peur de la vieillesse, car les corps ne sont pas tabous. Dans une société où la pudeur et  la retenue sont de rigueurs, j’ai pu apprécier la nudité des corps comme un état semblable à un autre.

Onsen : bain lié à une source chaude

Rotemburo : bain en extérieur

Sento : bain public

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :