Nanakusa gayu : du baume pour votre estomac (et foie, intestin…)

La réputation des japonais veut qu’ils soient en bonne santé car ils mangent des choses saines. Donc, après le nouvel an, les fêtes, les gâteaux, l’alcool du bonenkai et tous ces excès qui nous font nous aussi du mal au corps (pour ne pas entrer dans les détails), on se reprends et on se fait du bien.

Le nanakusa gayu 七草粥 est une recette traditionnelle, qui a pour but d’assainir le corps. Un mélange de gruau de riz et de 7 plantes/légumes dont les vertus médicinales sont diverses : antioxydant, meilleure coagulation, aide du transit…

Le 7 Janvier est désigné comme le jour du 七草の節句 Nanakusa no sekku, la fête des herbes. C’est donc le jour pour manger le nanakusa mais en vrai on peut en manger tout le temps (si si tout le temps)

Les propriétés médicinales de ces herbes étaient essentielle auparavant (tradition instaurée à la période Heian en provenance de Chine) en raison du peu de médecin et du coût de leur consultation. On boit mange toujours ce plat pour ces vertus encore d’actualité dans le quotidien japonais, de même que pour s’amener chance et bonne santé.

Les 7 plantes et légumes

0000244_oenanthe-javanica

 

芹 : せり Seri (Oenanthe javanica) CELERI CHINOIS

bourse a pasteur

 

薺 : なずな Nazuna OU Penpengusaぺんぺん草) (Capsella bursa-pastoris) BOURSE A PASTEUR

800px-Gnaphalium_affine1

 

御形 : ごぎょう Gogyō OU Hahakogusa(母子草) (Gnaphallium affine) 

 

 

stellaria_media_3

 

繁縷 : はこべら Hakobera OU Hakobe (蘩蔞)(Stellaria media) MORGELINE

Fleurs de Lapsana apogonoides

 

仏の座 : ほとけのざ Hotokenoza OU Koonitabirako (小鬼田平子)(Lapsana apogonoides)

navet

 

菘 : すずな  Suzuna OU Kabu(蕪)(Brassica rapa var. rapa) NAVET POTAGER OU RAVE

 

 

daikon蘿蔔 : すずしろ Suzushiro OU Daikon (大根)(Raphanus sativus var. longipinnatus) RADIS JAPONAIS OU RADIS BLANC

 

Voici une recette trouvée sur le site « Plantes du Japon ». J’en ai trouvé d’autres (voir plus bas), plus rapide et souvent en anglais ! Majoritairement elles ne parlent pas de dashi, ni de faire imbiber le riz une nuit mais la recette que je vous présente me paraît meilleure 🙂

Recette traditionnelle

A préparer la veille
Ingrédients :

  • 1,7 l d’eau
  • 10 cm de konbu (que l’on trouve dans les magasins bio)
  • 1 sachet de bonite séchée (katsuobushi)
  • 1 tasse de riz blanc ou 2 dl (0,2 l)
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 pack de nanakusa

Pour faire le dashi, on met 1,7 l d’eau dans une casserole, avec le konbu et la bonite séchée, à feu moyen; on coupe le feu juste avant l’ébullition. On passe le dashi dans une passoire et on laisse refroidir.
Dans une marmite en terre (donabe) ou équivalent, on met le bouillon dashi et le riz blanc puis on laisse reposer pendant une nuit, couvercle fermé, à température ambiante.
Si on ne peut pas laisser reposer le riz pendant une nuit, il est recommandé de le laisser tremper dans le dashi au moins pendant une heure avant de le cuire.
A feu fort on fait cuire le riz jusqu’à ébullition et dès l’ébullition, on met à feu très doux et on laisse cuire tranquillement pendant une heure.
Pendant ce temps-là, on prépare les nanakusa : on incise le daikon dans le sens de la longueur. On fait bouillir de l’eau dans une autre casserole, on ajoute un peu de sel, puis le daikon et le navet, que l’on laisse quelques instants.
Puis on ajoute le reste des nanakusa et on les laisse cuire quelques instants; il faut qu’ils soient encore fermes. Si on ajoute un peu de sel à l’eau de cuisson, cela renforce la couleur des légumes.
Dès que les nanakusa sont cuits (craquants), on les met pendant 2 min dans l’eau froide pour couper la cuisson puis on les égoutte. On les cisèle et on les presse pour faire sortir l’eau restante.
Lorsque le riz est cuit, on ajoute le sel et les nanakusa, on mélange et c’est prêt ! On peut, bien évidemment, mettre la quantité de nanakusa que l’on désire.

On peut remplacer certaines herbes difficiles à trouver en France. Il suffit de regarder ce que l’on a comme herbe de saison (persil, ciboulette, cerfeuil…) et compléter avec ce que l’on trouve dans les supérettes asiatiques.

Recette plus simple :

1. Lavez le riz et mettez-le dans une marmite en terre (donabé) avec l’eau. Chauffez à feu moyen en couvrant. Après ébullition, baissez le feu puis faites cuire pendant 30 à 40 minutes. Faites attention au débordement.
2. Nettoyez le nana-kusa et coupez-le finement.
3. Mélangez le nana-kusa coupé et du sel dans le riz puis continuez la cuisson encore 5 minutes.
4. Agrémentez de graines de sésame.

*Vous pouvez remplacer la marmite en terre par une marmite à fond épais.

Au Japon on trouve les nanakusa tout prêt en boîte dans tous les supermarchés, particulièrement aux environs du 7 Janvier.

tout prêt

Sources : cuisine-japonaise.com / sophieleberre.fr / sakura-house.com

Photos : herbierdicietdailleurs.eklablog.com / vdeltaexpress.com / bgflora.net / flickr.comsyokubunka-studio.jp / foodsweety.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s