La mémoire des Hibakusha

Cette année nous commémorons les 70 ans des bombes atomiques d’Hiroshima et Nagasaki.  6 Août 1945 et 9 Août 1945.

Les-derniers-hibakushas.jpeg
Web documentaire d’Arte

Hibakusha 被爆者 signifie rescapé de la guerre, survivants. La chaîne d’Arte diffuse sur son site internet un web documentaire très bien fait qui peut servir de base à un approfondissement nécessaire sur cette violente période. Quelques témoignages, des vidéos présentant Hiroshima aujourd’hui.

hiroshima-1948
1948

Nagasaki n’est pas présente, de même que le fond historique de cet événement bouleversant. Mais nous sommes amener à vouloir aller plus loin. J’ai alors appris que les Etats-Unis ne s’étaient jamais excusé de leur acte. Et que les dirigeants japonais ont refusé ses excuses lorsque Barack Obama a voulu les faire, en 2009  : il ne faut pas ternir l’image du nucléaire.

tumblr_mhzjy37oUA1rfp47xo1_1280
Hibakusha Senji Yamaguchi, Nagasaki, 1998, Shomei Tomatsu

J’ai appris qu’au lieu de soigner les survivants, les Etats-Unis ont mis en place un centre d’étude dont le but est de collecter des données sur les survivants. De même que le gouvernement japonais n’aide les victimes de la bombes que 12 ans après son largage.

J’ai appris que beaucoup des survivants ont été rejetté de peur que les radiation soient contagieuses ou encre transmissibles génétiquement.

Aussi qu’aujourd’hui les survivants se battent pour transmettre leur histoire afin de maintenir la paix.

hibakusha-arte-hikari-bombe-atomique-hiroshima
Yoshiko Kajimoto

En plus des faits historiques, je tenais aussi à vous proposer des vues artistiques avec des photographes qui se sont intéressés autant aux survivants, qu’à la science et aux descendants. Il m’a été très dur d’aller plus loin dans les recherches et les photos en raison de ce que l’on peut voir d’horrible en tappant « hibakusha » dans notre barre de re »cherche. Je ne voulais pas faire dans le violent, car les faits sont ce qu’ils sont, mais aussi apporter les témoignages de ceux qui essaie de voir aujourd’hui ce que sont les hibakushas.

Voici un site consacrée à Nagasaki : http://www.hibakusha.net/ et le témoignage de Junko Kayashige Kayashige en PDF .

With Hiroshima Eyes: The Hibakusha Art of Junko Kayashige is on view in the Monroe C. Gutman Library Rose Lincoln /Harvard Staff Photographer
The Hibakusha Art of Junko Kayashige

La Photographe Céline Anaya Gautier a fait le portrait de nombreux hibakushas ainsi que de leur descendants. Des photos simples, sans mise en scène.

VICTIME : Tokouko Yoshida AGE (in 1945): 15 LOCATION : 800 meters from the epicenter, August 9, 1945 IMMEDIATE EFFECTS : burnt from head to foot LONG-TERM EFFECTS : 18 months in hospital PHOTOGRAPHY SITTING FEE : 10 000 yen
Main de Tokuoko Yoshida, Guillaume Herbaut

Le photographe Guillaume Herbaut propose aussi tout une série de clichés autour des hibakushas, en révélant ce qui se cache sous les vêtements et dans les éprouvettes.

Sources : wikipedia.org / alternatives-economiques.fr

Photos : ibtimes.co.uk / pinterest.com / news.harvard.edu / celineanayagautier.com / japoninfos.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s