Enoshima 江の島 : escapade balnéaire depuis Tokyo

Quand on passe un séjour à Tokyo, l’étendue de la ville et l’hyper activité permanente dans les quartiers les plus animés nous font oublier que l’on est à proximité de l’océan pacifique.

Alors voici une petite excursion vers l’île d’Enoshima que je recommande de manière isolée ou en combinaison avec une visite à Kamakura, toute proche.

sc215476
La foule se dirigeant vers Enoshima, Hiroshige, 1851

Un peu de légende!

Il y a très longtemps, un dragon terrorisait les environs et mangeait les enfants. A la suite d’une réunion violente entre le ciel et la terre là où sévissait le dragon, ses grottes ont emmergées de l’eau, formant l’île d’Enoshima. Ainsi découvert, il fut possible à la déesse Benzaiten de lui parler, afin qu’il cesse ses actes barbares. Le dragon, en voyant tant de beauté et de grâce, promit de cesser si la déesse l’épouse. Celle-ci attends qu’il prononce des excuses sincères avant de se lier à lui. Depuis, la Déesse bouddhiste et le dragon à 5 têtes Shinto sont adoré et sacralisé sur l’île.

DSC04936

Accès

Depuis Tokyo, prendre les lignes JR soit de Tokaido-honsen, soit de Shonan-Liner jusqu’à la gare de Fujisawa. Il faut compter environ 45 minutes et 1000 yens (si vous n’avez pas le JR pass).

Depuis Kamakura, le trajet est de 24 minutes et coûte 260¥.

Arrivés à Fujisawa, le plus pittoresque est d’emprunter la petite ligne de train côtière appelée « Enoden » et qui est en fonctionnement depuis 1902. Caractéristique par ses wagons de couleurs vert et jaune, cette ligne à voie unique vous amène paisiblement vers la côte et au cinquième arrêt, vous voilà rendus à la gare d’Enoshima. Cela vous coûtera 220 ¥ et durera 11 minutes.

Arrivée sur l’île

Une fois sortis de la gare, vous pouvez traverser à pied le pont qui relie l’île à la côte.

Prenez alors le temps d’observer :

  • Les surfeurs qui prennent plaisir à venir profiter de ce lieu… où les vagues semblent plutôt gentillettes
  • Le mouvement de l’eau où en fonction de la marée on ne sait plus trop dans quel sens s’écoule les flots
  • Le phare emblématique d’Enoshima appelé « Sea Candle » et qui la coiffe telle une bougie d’anniversaire depuis sa rénovation en 2003, pour célébrer les 100 ans de la ligne Enoden.
  • Et surtout, si  le climat vous est favorable, à savoir pas trop d’humidité dans l’air (donc plutôt de l’automne au printemps), sur votre droite, la silhouette du Fuji san, un peu lointaine mais sans pratiquement aucun obstacle pour en masquer sa splendeur, ce qui en fait d’Enoshima, selon moi, un des meilleurs points de vue sur le mont Fuji dans la région de Tokyo.

Une fois le pont franchi, vous arrivez sur l’île à proprement parler. Avec ses quelques 400 habitants permanents, cette île vit essentiellement du tourisme.

IMG_2726
Fuji san au loin

Enoshima jinja

Commencez alors par monter les escaliers dans la rue en face de vous pour vous rendre vers le temple shinto Enoshima Jinja. Vous pourrez au passage profiter de quelques boutiques de souvenirs et d’artisanat d’une qualité un peu au-dessus de la moyenne.

Enoshima jinjaUne fois arrivés à Enoshima Jinja, je vous recommande deux points particuliers :

  • La petite fontaine « Zeni Arai » du Dragon Blanc : le principe est simple vous mettez quelques pièces dans un petit tamis en bambou disponible à cet effet et vous plongez les pièces dans l’eau de la fontaine en faisant le vœu de purifier votre cœur en même temps que vous purifiez votre argent… et alors la fortune vous sourira !
  • Le « Musubinoki » 結びの木 : c’est un arbre de type ginkgo biloba avec une seule racine mais deux troncs bien distincts. Il est ainsi mus sous la protection de la divinité de l’amour fidèle et il est de bon ton pour les jeunes couples d’aller y faire un vœu de pérennité du couple en accrochant autour de l’arbre un ema (petite planche en bois) sur lequel on aura inscrit son souhait.

Sea Candle : tout en hauteur pour profiter de la vue

Après ce tour au temple Enoshima Jinja, il est temps d’aller faire un tour à la « Sea Candle ». On laissera chacun se faire sa propre opinion sur l’architecture de ce phare-observatoire dominant la petite île d’Enoshima. Il n’en reste pas moins que du sommet de l’observatoire on embrasse une belle vue d’ensemble sur toute la baie.

Les grottes d’Iwaya

La ballade sur l’île peut ensuite se prolonger, si l’on n’a pas peur de descendre des dizaines et des dizaines de marches (avant de les remonter), par une promenade dans quelques grottes naturelles en bord de mer de l’autre côté de l’île. Outre le spectacle naturel des roches creusées par la mer, on peut aussi y découvrir quelques statues et autels de pierre.

tunnel

Voilà la visite de l’île est presque terminée… reste à découvrir quelques spécialités culinaires.

Quelques recommandations culinaires…

Pour vous mettre en appétit, n’hésitez pas à acheter un tako-senbei (biscuit à base de poulpe séché) dans une des multiples échoppes qui en vende dans la rue et ensuite il vaut faudra absolument goûter un Shirasu-don (bol de riz avec de petits alevins dessus) qui est proposé par de nombreux restaurants sur l’île.

shirasu_don

 Où passer la nuit?

Voilà, le soleil se couche déjà et il est temps de rentrer sur Tokyo… à moins que vous n’ayez décidé de prolonger un peu le plaisir et de casser un peu la tirelire en vous payant une nuit dans un des Ryokan de Enoshima.

Je n’ai testé que celui s’appelant Ebisu-ya, et nous en gardons un très bon souvenir. L’accueil autant que la cuisine étaient de très bonne qualité. Une photo du petit déjeuner vous donnera une idée du niveau des repas ! Compter quand-même environ 15000 yen par personne et par nuit (dîner et petit-déjeuner compris)

IMG_2738
Cuisine typique des ryokan : kaiseki

Le lendemain matin, Enoshima devint un très bon point de départ pour aller visiter Kamakura de bonne heure (avant que le flux de touristes venant de Tokyo n’arrive !) et découvrir toutes les merveilles cachées de cette ancienne capitale du Japon. Mais ça, ce sera pour une autre histoire…

Un grand merci à Bruno James pour cet article sur Enoshima, complet et très bien écrit!

Voici un article en français très sympa qui complètera cet article!

Et je vous laisse sur cette illustration d’un dessinateur français, Nicolas Nemiri, que j’aime beaucoup intitulée « L’île mystérieuse d’Enoshima »

Numériser-96-Recovered

Sources ext : http://www.kanpai.fr/enoshima / .guillaumeerard.fr

Photos : unmissablejapan.com / youinjapan.net / wanderlust-japan.com / ukiyo-e.org / nemirishop.blogspot.fr

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s