Sanja Masturi : danseurs, prêtres, yakusas, geishas et officiels ensemble pour un festival religieux

Tokyo vient de vivre son Sanja Matsuri. Chaque année, le 3 ème dimanche de Mai et les deux jours qui le précédent, le quartier d’Asakusa accueille 2 000 000 personnes, venues assister à ce festival.

Il honore les trois fondateurs du temple de Senso-ji, aujourd’hui sacralisé en tant que kami dans le sanctuaire d’Asakusa. Ainsi, le festival débute par le rituel shinto du koshin. Le prêtre invite les kami à pénétrer dans les trois sanctuaires miniatures (mikoshi) représentant le sanctuaire original. Ils y resteront  pour la durée du festival.

geishaVous verrez défiler plus d’une centaine de mikoshi (sanctuaire portatif) avec dans chacun, un kami symbolique, censé apporté bonheur et prospérité. Ce festival est bien sur accompagné de stand de nourriture, de jeux, mais aussi de musiciens jouant du taiko et de la flûte, pour ajouter à l’ambiance festive.

Vendredi

0911032227151Le vendredi a lieu la parade de Daigyoretsu 大行列, où danseurs, musiciens, prêtres, officiels et geishas, défilent en costume traditionnels de la période d’Edo. C’est à cette occasion que certaines femmes se déguisent en hérons majestueux, pour le plus grand bonheur des photographes :). Cette parade se poursuit par une cérémonie shinto et la binzasara mai, une danse très connue, appelant prospérité et bonnes récoltes.

Samedi 

Le samedi, une centaine de mikoshi provenant de tout Asakusa viennent se faire bénir au Senso ji par la déesse de la miséricorde Kannon et au sanctuaire d’Asakusa, avant de revenir dans leur quartier, répandant ainsi la bonne fortune autour d’eux.

Une des particularité de ce festival est que certains mikoshi sont adaptés aux femmes et aux enfants. En effet, les mikoshi sont souvent très lourds et même si on voit des femmes participer, il est rare de les voir seules…

img_2241

Dimanche

Le dimanche, les trois principaux mikoshi sont séparés et transportés à différent endroits de la ville afin que les kamis les protègent. Le soir, les Kamis retourneront dans le sanctuaire d’Asakusa.

sanja_matsuri_02-91Lors de ce festival, vous aurez la chance de voir des yakusas quasiment nus (à l’exception d’un bandeau de coton cachant leur sexe) monter sur les mikoshi et exhiber leurs tatouages à la foule. Je suis toujours frappée de voir que non seulement un même festival rassemble rituels shinto et déesse bouddhiste, mais aussi un peu de mafia de manière officielle…

yakusaLes geishas les plus célèbres se parent de leur plus beaux kimonos et paradent à l’Asakusa Kenban, écouter la troupe de Taiko de l’académie de Tokyo ou même assister à des démonstrations de yabusame ( tir à l’arc japonais à cheval) et parfois des combats de sumo. Autant dire que c’est l’occasion de voir des symboles reconnus du Japon en quelques jours en s’enivrant de la foule et des danses avec des japonais festifs, en vacances et forcément, plus enclin à s’amuser 😉

Pour plus de photos du festival c’est ici, et des yakusas c’est !

Sources : wikipedia.org / vivrelejapon.com / japan-guide.com / aroundtokyo.net / tourisme-japon.fr

Photos : jeremysuttonhibbert.photoshelter.com / jensenwalker.com / issekinicho.fr / chipango.wordpress.com / fromfaulknertotodai.wordpress.com

 

 

Publicités

Une réflexion sur « Sanja Masturi : danseurs, prêtres, yakusas, geishas et officiels ensemble pour un festival religieux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s