Besoin de Japon

Jean-François Sabouret est un enseignant en philosophie qui a passé 30 ans au Japon, à partir de 1974. Il continue ses allez retours pour approfondir ses recherches sur la société japonaise et son système éducatif.

besoin de japonLe livre paru en 2004 est à la fois une autobiographie dont le but est de comprendre son attachement au Japon et une réflexion sur ce pays. Très bien écrit, accessible et très complet en terme de vocabulaire, japonais ou français, l’auteur nous trimbale d’Hokkaido à Tokyo, avec quelques arrêts en plus, dans ses souvenirs.

 

Quelques lourdeurs parfois mais rien de grave : rien qui n’arrête la lecture.

On est emmené à Hokkaido il y a 40 ans, à Tokyo et bien d’autres endroits, à la rencontre de personnages emprunts à la fois d’une réalité quotidienne et extraordinaire.

« C’est l’histoire d’un enfant de la campagne – du Berry, pour être précis – qui rêvait à l’envers : lorsque son doigt se promenait sur la mappemonde, il ne cherchait pas les Amériques mais dérivait vers l’est, toujours à l’est, jusqu’au Japon. Jean-François Sabouret est le plus  » japonais  » des chercheurs français. Ses enfants sont nés là-bas, entre mer et volcan. Et le livre qu’il nous offre n’est ni un traité ni un guide. Une promenade initiatique, sinueuse comme les ruelles cachées des villes tentaculaires, savoureuse comme le saké nouveau. Au fil de ses lignes, on vivra en compagnie des maîtres d’arts martiaux, des tenanciers de bistrot, des universitaires émérites, des déclassés et des parias, des ingénieurs de chez Sony et des moines shintoïstes. Voici, d’un coup, que l’improbable surgit : les Japonais deviennent nos voisins. […] Si vous croyez encore que vous connaissez le Japon parce que vous avez vu et revu Le Pont de la rivière Kwaï, ce livre étonnant et intime vous fera changer d’avis. Bon voyage. »

matinée de kyotositeOn ne saura finalement pas exactement pourquoi l’auteur a besoin du Japon. On tourne autour, trouve un élément de réponse, on se perd parfois dans des explications qui dépassent notre niveau de connaissance (en économie, histoire et philosophie), mais, du début à la fin, il y a un écho. Une onde raisonnant, au fur et à mesure que les yeux avalent les mots, raisonnant à l’intérieur et autours, une onde qui nous fait reconnaître notre besoin de Japon.

Pas de réponse donc, mais de belles histoires, d’autres plus dures, d’autres qui dérangent le fantasme nippon, parfait, rouge laqué et souriant. C’est un homme qui a parlé aux japonais dans leur langue, sur fond de littérature, et qui rapporte des morceaux, significatifs de son besoin de Japon. Ils émerveillent, confortent, et perturbent la vision idéale du Japon qu’on a si souvent et si facilement.

Paru chez Seuil, 18 euros

Publicités

2 réflexions sur “ Besoin de Japon ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s