Le village des poupées, Shikoku

Voilà un moment que je voulais parler du village des poupées sur l’île de Shikoku. Je n’y suis pas encore allée mais quelque chose me dit que j’y ferait un tour la prochaine fois.

C’est autant l’histoire du village de Nagoro que de Tsukimi san qu’il faut raconter quand on parle de ces poupées. Au Japon, comme dans beaucoup d’autres pays, il vaut mieux quitter la campagne et aller dans les grandes villes, étudier, travailler. Au Japon, comme ailleurs, les usines ferment, les villages se meurent. Il n’y a plus ou si peu d’enfants.

poupée

A Nagoro il y a plus de poupées que d’humains : 350 contre 31. C’est Tsukimi san, qui a quitté Osaka il y a 10 ans, qui fabriquent ces poupées. Elle a commencé par une poupée représentant son père pour effrayer les oiseaux qui mangeaient les graines qu’elle plantait dans son jardin. Puis elle a décidé de faire une poupée pour chaque personne qui quittait Nagoro. Une poupée à la durée de vie de trois ans, qui intégrera des scènes de la vie quotidienne. Ainsi, elle repeuple le village, l’école, et, surement sans le vouloir, pointe du doigts le vide humain engrangé par le changement de notre civilisation. Ce qui, paradoxalement, attire les touristes. Leur passage repeuple, le temps d’une étape, Nagoro et son arrêt de bus.

vidéo de Fritz Schumann

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s