Choju Jinbutsu Giga, le premier manga

Choju Jinbutsu Giga, « les caricatures d’hommes et d’animaux ». Quatres rouleaux déssinés dattant du 12e et du 13e siècles, considérés comme un trésor national. Assimilé au « premier manga » deux rouleaux dépeignent des animaux au comportement humain sur fond satirique. Ce n’est pas sans rappeler les Fables de La Fontaine, à la sauce nippone : cérémonie bouddhiste, tournoi de tirs à l’arc…

Les deux autres rouleaux sont plus des illustrations de ces mêmes animaux avec leur propres comportements.

Au musée national de Kyôtô, du 7 Octobre au 24 Novembre, vous pourrez admirer ce trésor national enfin restauré!

Le mystère n’est pas encore levé sur ces fresques, coupées et reconstruites plusieurs fois au cours du temps. Les traits tantôt grossiers tantôt fins et les styles différents infirment la légende qui prête cette oeuvre entière à un seul homme, moine bouddhiste. Les études continuent, alors que les parchemins, restaurés, sont aujourd’hui visibles par tous.

Pour plus d’info, accès direct au site du Musée

Sources :

http://www.dnp.co.jp/artscape/eng/ht/0712index.html

http://www.nipponconnection.fr/a-la-decouverte-de-mangas-datant-du-12eme-siecle/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s